Hankø Evolution Cup & Royal Kaag Classic Cup

Résultats complets:

IMG_0846



En prélude au mondial 2017: les Coupes à Bénodet

It started Tuesday under a magnificent breton weather with blue sky and warm air then on Sunday the weather became another way typical of Brittany with heavy rain and strong winds.

The Prize giving of the Cups and the World’s opening saw the fleet congratulate the first winners of the event.

They benefited of an excellent racing organization from the band of volounteers of the Yacht Club de l’Odet, associated with fair winds and weak current providing a lot of tactical options.

A fleet of 6 started to fight on Wednesday for the old Scandinavian Gold Cup (established in 1919), representing France, Bahamas, Switzerland, Norway, Italy and Australia. Marie-Francoise XIX (SUI 228), helmed by Jurg Menzi, opened her winning path in the first race. Otto for Norway and Caracole (FRA 59) for France won also the right to continue the racing after three races, but Marie-Francoise did not allow them any further hope, winning the 4th and 5th races, despite being very closely tailed by her two competitors… Marie-Francoise’s crew shared some proud and wide smiles on yesterday prize giving, handing the « little boy »!

Classic and Evolution boats gathered at sea on Friday for their first races of the Royal Kaag Classic Cup and the Hankø Evolution Cup, each fleet of 5 boats representing France, Switzerland, Austria and Germany. Among the evolutions, Boomerang (GER 89) displayed a great speed and excellent tactical skills, managing to win the Hankø Evolution Cup by a comfortable margin. The second place was strongly fight by Auguste 1er (FRA 47) and Joker (FRA 50), to the profit of the last one, Joker departing their scoring equality by winning the 4th and last race of the Cup.

In the classic fleet, sadly reduced to three when Favorita (FRA 54) broke her mast foot, the beautifully varnished Nirvana (FRA 46) seemed nearly no match for her competitors by winning the four races: nevertheless was she tailed by Belphegor (SUI 78) and the newly restored Kerhuen (FRA 25), but one once said that the race among just three boats could be the most difficult one… The Royal Kaag Classic Cup was awarded by her previous holder, Maria-Cristina Rapisardi, to Yves Duclos-Grenet, now keeping her for the Yacht Club de l’Odet.



Pendant ce temps là, en Australie…

… la flotte « down under » se réveille vigoureusement, comme en témoigne la présence d’un équipage australien au prochainchampionnat du monde à Bénodet!

Par Martin Cross, Australie.

It was late in the evening at the 2011 Annual Prizing giving at the Royal Prince Alfred Yacht Club the bar depleted and the conversation deep.  Having just won the Australian 5.5m Nationals in an aging Skagerak, borrowed from Roy Tutty for the event, Bob Stoddard was reminiscing lyrically on the great days of the 5.5 metres at the club.  In the 60s and 70s the ‘Alfreds’ was one of the great centres of world 5.5m design, building and activity.  Australia’s first sailing Olympic Gold came in the 5.5m Class when club member Bill Northam and crew won in Tokyo in 1964 https://en.m.wikipedia.org/wiki/Bill_Northam. From 1970 to 1981 Australians, many from RPAYC, won 7 world championships https://en.m.wikipedia.org/wiki/5.5_Metre_World_Championship.  The ‘Alfreds’ was at the heart of these activities and a new hardstand ‘The 5.5m Stand’ was build to accommodate the numbers.  Sadly Bob reflected that the glory days were now gone, but that he was still enjoying his annual 5.5m race with Roy Tutty and Steve Brajkovich at the Nationals.

Classic Barrenjoey AUS 14. Gold at the 1964 Tokyo Olympics now in the Maritime Museum in Sydney

Carl Halvorsen’s Skagerak was purchased and raced by Roy after Carl, by then well into his 90′s, retired from the sport.  Sadly as a 1973 boat Skagerak, like her builder Carl, was starting to show her age and Bob was worried that unless someone renovated her over the next few years another important boat in Australian sailing history would be lost.  I confessed I had fallen in love and always fancied a 5.5 metre ever since I saw a picture of one in the 1970 Yachting World Annual when I was young.  We drank a bit more and the kernel of ideas and plans formed to buy and renovate the boat.  Obviously when Bob sobered up in the morning the kernel had germinated and a few weeks later he brought Skagerak AUS32 from Roy. Then with the guidance and help of Steve Brajkovich many hours were spent renovating her to an immaculate state.  In a lovely touch in 2013 Carl Halvosen, then aged 100 years old, turned up in the rain and poured the champagne on the bow for the official relaunch.  Bob started racing her regularly at the ‘Alfreds’ in the PHS mixed fleet racing doing extremely well.

Evolution Skagerrak AUS 32

On the water Skagerak looked superb.  She was elegantly beautiful and my first love of the 5.5m was reignited.  Luckily I found a fully functional but tired, 1973 Antares AUS29, costing only slightly more than a new Melges 32 3Di jib!  Antares does not have the classically beautiful lines of Skagerak because of her rounded canoe bow, but like a bulldog, she has her own elegance and charm. She also needed a lot of work on the tarnished varnished deck (Peter Gould and his son Scott spent many hours on this).  It came up a treat and before we knew it we had match racing within the fleets on Saturday afternoon and Wednesday night twilights.  The sight of these boats turned more heads for both their looks and the speed of these renovated ‘greyhounds’.   I personally was captivated with my new, old boat – they are true ‘gentleman’s’ (or gentleperson’s) yachts with impeccable manners; more like Rolls Royces than Ferraris and somehow point so high upwind that you swear you are defying the laws of sailing!  They also race remarkably well to their ORC Club handicap ratings.

Antares AUS 29 on a summers day on Pittwater

Evolution canoe bowed Antares AUS 29

With Owen Crick regularly sailing Rhapsody AUS35 at the iconic Woody Point Yacht Club Wednesday twilights we now had 3 boats regularly sailing on Pittwater.  Next on the scene was Jason Antill whose father Rob Antill sailed 5.5ms in the glory days with Carl and the King of Norway.  He teamed up with Tom Spithill and Damian Macey and they bought the revolutionary Baragoola AUS26 a 1968 ‘Classic’ 5.5m with a diamond shaped hull, roll forward mast, L shaped boom for the vang, chines and separate keel and rudder (helmed by Jason she was still fast enough to win the Australian Nationals this year).  We now had some epic close 5.5m fleet racing and a race within the usual RPAYC Saturday racing.

Evolution Rhapsody AUS 35

The revolutionary Classic Baragoola AUS 26

At the 2015 Hanko Cup and Worlds in Sweden Kaspar Stubenrauch very kindly lent Bob and me the famous 1973 Australia Evolution 5.5m Southern Cross now owned by Jörg Grünwald.  We had an excellent time with great racing and particularly admired the latest Modern Fives which went faster and pointed even higher.  Not surprisingly as in a development class the more modern boats tend to be faster than the older boats and boats tend to finish in age groups.

Then the Pittwater trickle became a flood.  Rob Hart had always loved a picture of the beautifully varnished AUS59 Marotte tracked her down in Europe bought her and shipped her back to Australia. Next Peter McNamara tracked down one of the Australian Modern 5.5ms which was a declining away on a mooring in Sydney harbour, AUS55 Tangalooma.  Some of the oysters on the bottom were big enough to eat.  After a lot of hard work Tangalooma was resurrected from the near dead to produce another lovely sight sailing on Pittwater.

Evolution Marotte AUS 59 leads out the fleet at the 2017 Nationals

Modern Tangalooma AUS 55

At the most recent 2017 RPAYC Autumn and Winter One Design Regattas we once again had 5 Fives racing together.   Recently Rob Fielding joined the happy throng buying a 2000 Wilke modern boat and shipping her to Australia.  Now re-re-registered as AUS60 and called PlanB Redux.  So we now have 7 Fives back on Pittwater and we are all looking forward to the 2018 Nationals the Australian ‘Gold Cup’ which are now scheduled at RPAYC at the end of February 2018.

Modern PlanB Redux now AUS 60 the latest addition to the Pittwater fleet

This year Bob and I had another conversation (at the bar) and decided we would both like to campaign a Modern 5.5m for a couple of years in Europe.  Accordingly we have just both jointly bought a 2009 Wilke boat renamed Alpha Crucis and now re-registered as AUS61.  Unfortunately Bob cannot make this years’ Gold Cup and Worlds but Jason Antill and Larry Eastwood will join me to fly the Aussie flag at Benodet. Bob and I will campaign the boat in Europe in 2018 and 2019 and then plan to ship the boat back to Pittwater for the 2020 Worlds (assuming as we hope the RPAYC application to host the event is endorsed by the 5.5m Association members).  As well as Pittwater we still have many 5.5m regularly sailing on the harbour primarily at Vaucluse Sailing Club. This should mean around 15 local boats for any major championship.

Modern Alpha Crucis AUS 61 the latest addition to the Aussie fleet based in Europe

Pittwater is a beautiful harbour surrounded by National Park with little commercial traffic 30km to the north of Sydney Harbour.  This year the RPAYC celebrates it’s sesquicentennial anniversary (150 years) http://www.rpayc.com.au/.  Should the offer to host the 2020 Gold Cup and Worlds be accepted it would likely be held in the Aussie summer in January or February 2020.  At this time the mean daily temperatures are a balmy maximum of 26C and minimum of 19C and typically a NE sea breeze kicks from 11am between 10 to 22kts. The racing is usually held at the Palm Beach Circle just offshore with no boat traffic and little tidal influence.

The Royal Prince Alfred Yacht Club Green Point Pittwater NSW



Saison 2017, Challenge métrique étape 3: NO Classic de Noirmoutier

Compte-rendu du Challenge Métrique Atlantique

IMG_0705

Tout s’est joué à Noirmoutier. La dernière étape du Challenge Métrique Arthus-Bertrand a été pleine de surprises et de rebondissements. D’abord par la météo qui nous a gratifiés, pendant 3 jours, d’une palette de couleurs allant du gris sans visibilité avec pluie jusqu’au ciel bleu et soleil, samedi 5 et dimanche 6 août. Le vent a soufflé jusqu’à environ 20 nœuds le premier et deuxième jour, jusqu’à zéro nœud le dimanche matin, bref des conditions très variées pour 3 jours de courses très intenses devant la Plage des Dames au bois de la Chaize.

Le programme à terre était également très varié et convivial. Petits déjeuners, cocktail dinatoire, huitres etc, jusqu’au dîner des équipages toujours aussi sympathique, avant pour le plus téméraires, une incursion à la fameuse «  Boîte a sel », night-club bien connu de Noirmout’ . La recette fonctionne bien et, cette année un prix des grands chefs de cuisine venait clôturer ce beau week-end de régates. C’était assez étonnant de voir arriver par la mer, à la dernière bouée du parcours annulé du Dimanche matin, une vedette, avec à la poupe, une charmante jeune femme qui vous tendait une gaffe avec au bout un sac qui … oh ! surprise, contenait un très beau (et bon) petit rouleau de thon frais ! très apprécié des équipages !

Lors de cette 3ème étape du Challenge Métrique Arthus-Bertrand, 6 manches sont courues dont 5 parcours techniques et 1 parcours côtier entre 4 bouées qui a permis un beau déboulé sous spi le long de la plage des Dames, pour le plus grand plaisir des spectateurs.

Le  résultat est atypique, par rapport à la première et seconde étape, la météo ayant  redistribué un peu les cartes. Comme quoi, rien n’est gagné d’avance.

En 8MJI. Hispania IV, un peu moins à l’aise que sur les deux premières étapes, déchire deux spis et abandonne 2 manches le samedi. Hispania IV, de Tanneguy Raffray, très rapide, empoche malgré tout 4 victoires et l’étape, devant Silk de Gil Piette, totalement métamorphosé, grâce un jeu de voile provisoire pour essai et un équipage au moral au plus haut !

A un point près, perdu dans une pénalité pour un moteur encore en route à 4 minutes du départ, Silk empochait la victoire d’étape. Le beau plan Camatte progresse jour après jour. Ex-aequo en nombre de points avec Silk, Aile VI a embarqué à bord des équipiers qui ne sont pas restés inactifs et, grâce a une belle régularité, se retrouve donc dans les  bateaux de tête de cette étape avec le même nombre de points que Silk.

Enchantement IV d’Alexandre Geoffroy, toujours aussi étonnant, doit lever un peu le pied dans le vent frais et subit également quelques avaries de voiles comme Blue Red qui connait quelques déboires lors de manœuvres le privant ainsi de son habituelle lutte avec Hispania IV.

Le très beau Siris participe à Noirmoutier, à sa deuxième étape du Challenge Métrique Arthus-Bertrand et l’équipage continue d’apprendre à faire marcher ce magnifique 8MJI qui a de belles pointes de vitesse et doit savoir faire parler la poudre … ce n’est qu’une question de temps.

Ils sont quatre 6MJI présents sur le plan d’eau, tous des « locaux », ayant, avec un régularité d’horloge,  quasiment chacun la même place a chaque régate. D’abord  le très performant Normand III qui truste 5 fois la première place, concédant une victoire à Vingt Ans Après, le 6MJI de Patrick Le Floch, le seul à avoir participer aux 3 étapes du Challenge Métrique Arthus-Bertrand. Vert Galant de Yves Jarrijon et Alexandre Anginot en prenant la 3ème place sur cinq régates prend également la 3ème place au classement général de l’étape devant Elfe, qui lui, prend 5 fois de suite la 4ème place.

Côté 5.5MJI le duel de l’étape de la Trinité entre Joker d’ Eric Polaillon et Auguste 1 de Gurvan Jaouen s’est terminé à l’avantage de Joker, à 1 point près ! Les deux protagonistes se sont livrés à une sacrée bataille sur les lignes de départ comme sur chaque bord. Un spectacle apprécié par les autres concurrents qui voyaient ces incroyables 5.5 MJI, remontant au vent de façon étonnante,  toujours aux avants postes, souvent avec la flotte des grands jusqu’à la ligne d’arrivée. Les deux équipages, à la lutte, devaient également compter avec le très rapide Cybele II, de la famille Blandin qui joue les trouble-fêtes, devant sa troisième place à la pénalité d’un OCS. Mais attention, Cybele II sera présent sur l’ensemble du Challenge Métrique en 2018. Le 5.5 Classique Kerhuen de Christian Fabre, toujours aussi élégant sur l’eau et bien placé lors des départs prend assez logiquement la 4ème place face aux 3 autres 5.5 de la classe évolution.

IMG_0828



Derniers commentaires

  • PELLETIER commentaire sur 5,5m et équipement(s) à vendre
    "Bonjour, Je viens d’acquérir un Daring de 1966 ou je navigue en Zeelande (Pays bas). Je suis sur le..."
  • Gwen Dreano commentaire sur Association française des 5.5m JI
    "Bonjour, Ne sachant Comment vous contacter,propriétaire du 5,5 AZAD naviguant en rivière d Auray Je ..."
  • G.Jaouen commentaire sur Association française des 5.5m JI
    "Lord Jim semble avoir été à vendre du côté de St Malo il y quelques années, pas très lointaines. Pas..."
  • marc penther commentaire sur Association française des 5.5m JI
    "lord Jim F 28 acheté en 1974 par Alain Piriou Quimper puis revendu en 1975 où ? Arion F 21 acheté ..."

Articles récents

Saison 2017, Challenge métrique étape 2: Voiles Classiques de la Trinité

Compte-rendu du Challenge Métrique Atlantique

IMG_0831

Régates sous les lampions du 14 juillet pour la seconde étape du Challenge Métrique Arthus-Bertrand qui s’est déroulée pendant les Voiles Classiques de la Trinité sur Mer du 14 au 16 juillet 2017. Un très beau plateau de bateaux de jauge métrique pour 3 jours de régates très disputées avec de belles brises et un beau soleil.

Ils étaient 3 dans la classe des 5.5 MJI à avoir fait le déplacement en baie de Quiberon. D’abord le très beau Kerhuen bleu ciel de Christian Fabre face à Joker d’ Adrien Polaillon et Auguste 1er de Gurvan Jaouen qui vont batailler ferme jusqu’à la dernière manche.

3 bateaux présents dans la classe 6MJI avec toujours le fidèle Vingt Ans Après de Patrick Le Floch, Warhorse, le local de l’étape de la famille Pinson et une belle surprise avec Cream, le 6MJI moderne d’Andy Postle, barré par son « éminence » Brian Pope. Bateau et équipage avaient fait spécialement le déplacement d’Angleterre pour ce rendez-vous, nous assurant, à la fin de l’épreuve, qu’ils reviendraient en force l’année prochaine !

Etaient présents les quatre 8MJI fidèles du rendez-vous de la Trinité sur mer. Silk de Gil Piette, Enchantement IV d’ Alexandre Geoffroy, Blue Red de Jean Michel de Poulpiquet ainsi qu’ Hispania IV de Tanneguy Raffray.

IMG_0832

Le 12 MJI France était également présent, montrant à chaque départ sa puissance en traçant la route pour les autres métriques.

Le 14 juillet fut une journée mémorable. Une belle brise, très soutenue, balayant la baie de Quiberon, a permis au comité de course d’enchaîner 4 manches sur un parcours assez  court d’environ 1mille. Une belle performance lorsque l’on sait que 3 départs étaient donnés à moins de 10 minutes d’intervalle. D’abord, nos amis de la classe Requin avec une douzaine de bateaux, puis la flotte des 11 métriques et ensuite, les quelques 25 M750 qui disputaient leur national. Pas de droit à l’erreur sur un parcours aussi court et la faute se paie cash ! La fatigue était palpable au retour sur les pontons et la réflexion « Washing machine !! » de nos amis Anglais reflète bien l’état des visages des équipages, brulés par le sel et le soleil.

Longue attente et ambiance décontractée le 15 juillet au matin sur les pontons, le temps que la baie de Quiberon nous gratifie de sa plus belle brise dès le milieu de journée.

A nouveau, 3 manches sont lancées, la première avec un vent de quelques nœuds qui va grimper dès la seconde manche et se changer en très belle brise pour la troisième.

Malheureusement, le 16 au matin sera un jour chômé, le vent refusant de faire son apparition avant l’heure fatidique de clôture. Le comité de course décide de laisser les bateaux au port. La remise des prix sera donc avancée à 11h du matin avant que la flotte se sépare.

En 5.5MJI, le match va très vite se jouer entre Joker et Auguste 1er, bateaux modernes par rapport au très beau classique Kerhuen. Il manquera malheureusement la manche du Dimanche matin à Auguste 1 pour tenter de revenir exaequo  avec Joker qui remporte donc cette seconde étape du Challenge Métrique Arthus-Bertrand.

Les 3 6MJI étaient de forces inégales. Le redoutable anglais moderne Cream, rapide à toutes les allures, toujours aux avant-postes avec les 8MJI, domine sa classe avec 7 victoires face au magnifique classique Vingt ans Après et à Warhorse qui, depuis l’année dernière, progresse de plus en plus. Nous espérons que le jeune équipage de Warhorse pourra participer rapidement à plusieurs épreuves du Challenge métrique.

Côté 8MJI, la partie a été dominée par Hispania IV qui s’est « royalement » adjugé la victoire sur 6 manches, le bateau étant DNS sur la manche 7.

Le très beau plan Anker Enchantement IV, le seul classe Neptune en 8MJI (classique), toujours très rapide, a fait  le spectacle en s’adjugeant la seconde place devant Blue Red, moins à l’aise à la Trinité que lors de la première épreuve à Bénodet.

Silk progresse toujours avec un équipage qui, avec le grand nombre de manches courues, manœuvrait de mieux en mieux.  Il manque sans doute maintenant à Silk quelques modifications et des voiles en rapport avec cette très efficace carène.

Ce petit compte rendu ne serait pas complet sans parler des soirées. D’abord, le 14 juillet où l’ensemble des équipages des flottes (Requins, Métriques et M750), se sont retrouvés sous les lampions devant la SNT pour un barbecue mémorable, accompagné par la très belle formation musicale du Dyslexic swing and silent brocoli…

Une belle musique entrainante, des Anglais … aux anges et des danseurs sur la piste ! … Bravo et merci à la SNT.

Le Banquet des Métriques, le Samedi soir à Baden, sur le quai et dans le chantier, a été un grand moment. Pendant la dégustation d’huîtres, vin blanc et rillettes offerts par le Chantier Infinity d’Eric Lanoë, le practice nautique de golf, mis en place par Franck, a connu un grand succès et ce ne sont pas moins de 100 balles (écologiques et biodégradables) qui ont approché plus ou moins la cible  nautique !

Le banquet sous le hangar du chantier, mis en scène et préparé par Eric et son équipe ainsi que Fabienne et Christiane, face au très beau 8MJI Wye, qui servait d’écran à une projection de films et de photos, a été un beau moment de convivialité avec en point d’orgue, un imposant gâteau pour fêter les 90 ans d’ Hispania IV.

Cette seconde étape est importante dans la progression du Challenge Métrique Arthus-Bertrand car elle a permis, pour la première fois, d’avoir 3 flottes pour les 3 classes, le 12MJI France étant encore un peu seul.

90% de cette flotte va se retrouver à Noirmoutier début août pour la dernière étape, bouquet final avant le grand banquet du 11 août à la Baule et nous pouvons déjà vous dire que les idées fusent et seront toutes mises sur la table cette année pour que ce Challenge Métrique Arthus-Bertrand devienne le rendez-vous convivial incontournable des Métriques de la côte Atlantique.


Saison 2017, Challenge métrique étape 1

IMG_0631
Départ de manche, FRA 25 Kerhuen bien placé en gauche de ligne (photo due au talent de François Berland)
La météo superbe de la fin de ce mois de juin a récompensé les efforts d’organisation du Yacht Club de l’Odet! Les régates de la Belle Plaisance, première étape du Challenge Métrique 2017, ont été un succès. Les 5.5 montrent qu’ils sont rapides, mais restent trop peu nombreux! Joker (FRA 50) s’impose sur la flotte composée de 8, 6, 5.5 et même un 5. Bon début! Il est vrai que son barreur est sur un petit nuage…

Résultats sur le site de la FFV ou via le site de l’YCO. Des photos superbes sur le site de Jakez!

IMG_0634
Première manche, descente sous le vent: FRA 43 Bagheera VIII se montre en forme, avant que son élan ne soit brisé par un démâtage malheureux (photo due au talent de Valérie, qui nous fait le plaisir de monter jusqu’à Bénodet!)

Et, pendant ce temps-là, ,nos amis de Caracole gagnaient le Championnat de Suisse sous leur numéro SUI 214 (il convient en effet de rappeler qu’ils courent régulièrement sous pavillon français sous le numéro FRA 59, ils ont d’ailleurs gagné en 2015 la Scandinavian Gold Cup sous les couleurs françaises!).


Saison 2017: les choses se précisent!

IMG_0435

Certes reste-t’il encore certainement quelques couches de laques ou de vernis pour parfaire certaines coques… Le printemps promet ainsi d’être actif pour quelques uns et ceux qui sont déjà prêts peuvent maintenant déjà s’entraîner, tout en se promenant… La saison de régates 2017 s’organise et se précise en effet, elle va être riche en évènements!

Le challenge métrique regroupe pour notre classe les 3 rassemblements respectivement organisés par le Yacht Club de l’Odet à la fin juin, la Société Nautique de la Trinité à la mi-juillet et le Cercle de Voile du Bois de la Chaize en début août. Nous serons accompagnés de nos « grands frères » aînés de jauge internationale: les 8 sont ainsi six pré-inscrits et des 6 britanniques et allemands sont attendus dans nos eaux. Les pré-inscriptions sont attendues avec impatience: www.challengemetrique.fr

Ce challenge en trois temps est fort bienvenu pour nous échauffer avant d’accueillir toute la flotte mondialeà la fin de l’été à Bénodet. L’YCO organise les grandes coupes du 29 août au 3 septembre (Scandinaviand  Gold Cup – datant de 1919! – Royal Kaag Classic Cup et Hanko Evolution Cup) puis le championnat du monde du 4 au 9 septembre. Les avis de course et le formulaire d’inscription sont disponibles sur www.yco-voile.com (inscriptions attendues avant le 1er juillet, quoique le club vous sera fort gré de votre générosité ultérieure!)

La saison se finira enfin dans le « grand sud », aux régates royales de Cannes vers la fin septembre. Nous étions 18 l’an dernier, pourquoi pas 30 cette fois-ci? Entre temps – puisque ce French Open à Cannes sera le dernier de évènement international – le calendrier international est particulièrement rempli pour les 5.5 qui auraient l’envie et surtout le temps de bouger pour montrer le pavillon français au-delà de nos frontières! Toutes les infos sont sur le site international de la classe www.5.5class.org


La lettre du président

IMG_0439Chers Amis,

La saison 2016 s’est terminée en beauté à Cannes, où nous étions dix huit 5.5 ji. Quatre bateaux français avaient fait le déplacement, Favorita, Cybèle, Bagheera VIII, et Joker face à un plateau choisi venant de Suisse, Italie, Allemagne, Hollande et Canada. Deux belles régates, la régate en mer de la SNG, et les régates royales – Open de France, qui ont vu la victoire de l’équipage Hollandais de Arend Jen Pasman.

Mais cette saison à surtout été marquée par ce premier Challenge Métrique, qui a permis de faire naviguer ensemble 12 m, 8 m, 6 m et 5.5 m ji. Chaque rendez-vous a été une réussite, et, comme pour fêter l’événement, la météo était parfaite. Hélas, nos 5.5 se sont distingués par une faible participation. Pourtant, ce sont les métriques les plus faciles à transporter et gréer.

Devant ce succès, le challenge métrique, désormais sponsorisé par Arthus Bertrand, est relancé cet été, avec, en plus de nos trois étapes, Benodet ( 23/25 Juin), la Trinité (14/16 juillet) et Noirmoutier (4/6 août), une participation aux voiles de légendes de la Baule en clôture (13/16 août). Et un dîner des équipages à cette occasion.

Mais la saison 2017 ne sera pas close. Fin août (31 août/8 Septembre), Benodet et le yacht club de l’Odet accueilleront le championnat du monde des 5.5 ji et ses coupes classiques, évolution et scandinavian ( un bateau par nation). Une belle participation et du haut niveau en perspective.

Et ensuite, fin septembre ( du 24 au 29), pour ceux qui veulent terminer la saison au bord de la grande bleue, le yacht club de Cannes renouvelle son invitation. Le succès, l’organisation sans faille, le grutage parfait et l’accueil 2016 devraient inciter nos équipages à revenir.

Aussi je vous invite à participer à ces régates, car il faut être affûté pour aller à Cowes en 2018, courir le mondial 5.5 à l’occasion du centenaire de la jauge métrique.

Afin de le relancer, je vous propose de courir le trophée Christian Hauvette à l’occasion de la Belle Plaisance, régate qui vit souvent en vainqueur Lafayette ( plan Meyer-Schmidt 94) puis Stradivarius (plan Sebastien Schmidt 2007), les merveilleux 5.5 en bois moulé verni de notre ami Christian.

Des nouveaux venus dans la flotte. Pen K a changé de main, et nous sommes là pour accueillir son nouveau propriétaire sur le circuit. Christian restaure son FRA 25, tout en reconstituant son histoire. Quelques bateaux à vendre du côté du golfe, et quelques bonnes affaires à saisir. Des clapotis, du côté du Havre, ou le conservatoire maritime serait près à faire naviguer ses bateaux pour les citadins en mal d’eau salée. Affaire à suivre sur proposition de Ronan.
Arcachon ? Sortez de votre bassin et goûtez les charmes de la navigation en flotte et en Atlantique. Et nous attendons également sur le circuit le retour des deux bateaux de la Royale.

Enfin, puisque c’est souvent là que le bas blesse, montons une bourse des équipiers de façon à ce que chaque propriétaire puisse faire naviguer son pur-sang autrement que dans ses rêves.

Car quel plaisir, ces près serrés devant la flotte, ces bords de vent arrière légèrement contre-gités, et ces cris multilingues lorsque la bouée est proche.

Enfin n’oubliez pas votre cotisation 2017, à envoyer directement à notre trésorier Jean-Michel. 130 euros par bateau, 20 euros pour les équipiers et sympathisants. Ces sommes ne sont versées que pour rester présents à l’international, surtout cette année où le Mondial 5.5 ji est organisé en France.

Une très bonne année 2017, à vos familles et vos équipages. Le premier grutage viendra vite. A bientôt sur la ligne.

Jean-Bernard Datry
Président de l’association française des 5.5 ji


2017: une belle année en perspective!

Cette nouvelle année n’est qu’à peine entamée mais elle s’annonce déjà très prometteuse et passionnante pour notre flotte française! Certes nos bateaux se reposent-ils pour la plupart en cette saison hivernale…

Qu’y aura-t’il donc cette année? Un championnat du monde de la classe en France, sous les bons auspices de l’YCO, et un challenge métrique en Atlantique dont la première expérimentation en 2016 a montré toute la pertinence et l’intérêt.

Le championnat du monde aura lieu en début septembre et sera précédé des « coupes »  - Scandinavian Gold Cup,Royal Kagame Classic Cup et Hanko Évolution Cup – à la fin du mois d’août. Il a été finalement impossible de programmer ces régates plus tôt en raison d’un calendrier international particulièrement dense pour l’ensemble de l’année 2017! Toutes les dates maintenant établies sur le calendrier du site international de la classe, directement exportable. Pour les grands voyageurs, noter que le championnat d’Australie aura lieu dès la fin fèvrier.

Le challenge métrique regroupe sur plusieures régates en Atlantique les 5.5, les 6m, les 8 et pour le moment l’unique 12 qui navigue dans le coin. La permière édition en 2016 a vu la classe des 8m se révéler la plus assidue! Avec la perspective du mondial 5.5, notre flotte va avoir besoin d’entraînement: nous espérons donc une forte participation à ce challenge!

 


« French Open Championship » 2016

… Puisque nous ne pouvons toujours pas l’intituler officiellement « championnat de France », selon les critères de la FFV! La classe avait cette année répondu à l’invitation du Yacht Club de Cannes, proposant d’intégrer l’Open de France aux Régates Royales. La Société Nautique de Genève a rejoint l’initiative en proposant en prélude de courir sa régate en mer annuelle, ce qui a mené finalement à une riche semaine complète de régate au large de Cannes, du 18 au 23 septembre.

Ce « French Open » – par ailleurs dernière épreuve de la 5 « Nations Cup » – fut un succès. Malgré quelques absences de dernière minute, dix-huit 5.5 se sont affrontés, modernes, évolutions et classiques, en provenance de 7 nations – dont le Canada et l’Autriche!

Feng Shui – NED 26 l’emporte avec brio, face à une armada allemande venue en force et parmi laquelle CinqueCinque – SUI 227 et Joker – FRA 50 sont venu souvent jouer les troubles-fêtes… Maria-Cristina Rapisardi s’essayait au moderne, quittant Tara provisoirement dans l’optique du prochain mondial aux Bahamas: le résultat en est prometteur!

Image1


Articles plus anciens

Hankø Evolution Cup & Royal Kaag Classic Cup

En prélude au mondial 2017: les Coupes à Bénodet

Pendant ce temps là, en Australie…

Saison 2017, Challenge métrique étape 3: NO Classic de Noirmoutier

Saison 2017, Challenge métrique étape 2: Voiles Classiques de la Trinité

Saison 2017, Challenge métrique étape 1

Saison 2017: les choses se précisent!

La lettre du président

2017: une belle année en perspective!

« French Open Championship » 2016

UNACITA-ISTRES |
COS toujours... |
livr'ados |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association des Personnes O...
| INFOPLANETE
| chansons pour Haiti