Compte à rebours: Bénodet!

IMG_1191Le compte à rebours pour le coup d’envoi du challenge métrique a débuté! Le sifflet est chaud depuis les voiles de la Citadelle au début du mois de Juin (excellent accueil du Port-Louis, faut-il le rappeler! Une grande étape en devenir!).

Le rendez-vous de la Belle Plaisance, du vendredi 22 au dimanche 24 juin, nous attend nombreux sur la ligne: les 5.5 doivent être les mieux représentés de toutes les classes métriques; ce qui est relativement logique…

On s’attend donc  à voir flirter sur les lignes et les bouées: Alibi 2 (FRA 32), Cybèle (FRA 38), Bagheera VIII (FRA 43), Auguste 1er (FRA 47), Joker (FRA 50) et Pan (FRA 62). Du beau monde et de belles coques!



Nouvelles règles de jauge!

rules

La dernière édition approchait des dix ans d’âge… quoique ce ne soit que peu au regard des 70 ans de la classe cette année! Plusieurs petits amendements avaient été introduits au fur et à mesure des assemblées générales, comme le glissement de 1992 à 1994 de la limite entre évolution et moderne…

Quoi qu’il en soit, la formule ne change pas d’un iota, ni la manière de mesurer la longueur, etc… La nouvelle édition des règles de jauge est donc disponible en lien sur le site de World Sailing (hé oui, pour rappel même l’ISAF a changé de nom pour faire plus moderne!…):
http://www.sailing.org/28225.php

Et une dédicace spéciale pour Joker, qui se retrouve peut-être pour 10 ans au premier plan de la couverture de notre jauge!…



Nouvelles internationales – Juin 2018

Message du président (traduction du secrétaire)

Chers amis,

Nous sommes maintenant de plein pied dans la saison 2018, avec un grand nombre d’excellents évènements à courte échéance. Comme vous le savez, cette année marque  le 70ème anniversaire de notre magnifique classe: j’espère donc que tous et chacun ferez un effort pour participer au plus grand nombre possible de régates.

Les championnats open d’Allemagne et des Pays-Bas, à la fin du mois de Juillet, fourniront un excellent échauffement pour les courses de notre Championnat du Monde et des Coupes à Cowes au mois d’Août. Le Solent est là où le premier 5.5 fut lancé autrefois, en 1949; il est tout à fait légitime de retourner dans ces mêmes eaux pour notre 70ème anniversaire. Ce sera fantastique de voir une importante flotte de 5.5 naviguer dans ce Solent cet été!

Je souhaite vous encourager tous à participer à vos régates locales et peut-être à voyager pour courir lors de quelques autres évènements et championnats à l’étranger. C’est tout simplement la meilleure façon que nous ayons de promouvoir notre classe, en plus particulièrement plaisante!

Pour ceux qui vont régater à Gravedonna ces jours prochains, j’espère vous y retrouver nombreux!

Hans Nadorp
Président la classe internationale des 5.5

news june 2018 1

news June 2018 2

 



Opportunités classiques à saisir!

1e5813_272d9d802421473f9a0fbdd7b8a731a0~mv2

Dieu sait si les 5.5 sont d’excellents bateaux… Nous n’avons pas encore trouvé plus efficace au près, et pourtant du monde cherche; leur élégance est indubitable. Pour ces deux points, les classiques sont redoutables et ont en plus le luxe d’avoir une histoire, parfois connue – parfois à redécouvrir. Soulignons au passage que trouver l’exacte combinaison de réglage et d’angle de barre pour avoir le bon effet de trim en accord avec la bonne mer demande d’accumuler un peu d’expérience! Mais qu’une fois trouvé, on accroche sérieusement les évolutions et quelques modernes… Enfin, détails non négligeables: rien ne s’accroche dans leur safran et surtout il faut reconnaître qu’ils sont vraiment plus confortables que les 5.5 plus modernes, en ballade comme en régate, par tous les temps!

Pour les amateurs encore indécis, quelques opportunités sont à saisir en Bretagne, pour aller briller à Cowes après le circuit métrique:

- FRA 46 Nirvana, actuel détenteur de la Royal Kaag Classic Cup;

- FRA 27 Wistful, ancien bateau de Yul Brynner qui n’a pas navigué depuis sa reconstruction – le bateau est neuf;

- FRA 25 Kerhuen, qui a couru une magnifique saison en 2017 après une superbe rénovation.

1e5813_82bcbc1ce495409287d4abb287353f36~mv2_d_2816_1880_s_2



Derniers commentaires

Articles récents

Cà commence fort! C’est l’histoire de suisses, de norvégiens et de bahaméens qui sont sur des 5.5…

IMG_1137La compétition est ouverte! Pour les flottes européennes, nos sympathiques franco-suisses de Caracole (SUI 214) s’adjugent la première place du premier évènement de l’année qu’est l’Osterregatta. Certes petit temps et petite flotte, mais qui part devant y reste! Un bon début vers la Gold Cup qu’il serait agréable de ramener sous couleurs françaises depuis Cowes, depuis leur succès de 2015 (sous son second numéro FRA 59…).

L’Alpen Cup voit le retour en force de l’équipage norvégien d’Artemis XIV: la compétition a été féroce, New Moon (BAH 21) finissant à égalité de points, sans doute pour lui rappeler que depuis l’absence des norvégiens à Bénodet l’an dernier, certains se sont vite emparés des places en tête de flotte. Par ailleurs, Marie-Françoise confirme être revenue en forme de son malheureux démâtage de l’an dernier (écourtant sa participation au mondial après avoir remporté la Gold Cup!). Caracole talonne le second équipage des Bahamas, champion du monde en titre et les italiens montrent qu’il va falloir sérieusement compter sur eux, après à peine deux années d’entraînement sur moderne. En guise d’anecdote: 7 nations représentées (NOR, BAH, SUI, ITA, NED, GER et AUS)!

(Comptes rendus détaillés et résultats en liens)


Programme des régates en 2018: une triple saison en perspective!

La classe internationale est dynamique, les flottes nationales sont bien actives, des bateaux se rénovent et d’autres se construisent, les clubs organisent régates: multipliez tous ces champs de données et vous obtiendrez… un calendrier qui déborde! Avec parfois des superpositions de dates à des milliers de kilomètres d’écart.

En ce qui nous concerne, nous en avons pour toutes les ambitions: régates nationales sur un circuit qui s’améliore entre métriques, régates particulières (classiques olympiques) ou circuit international des championnats open.

Le plus important sont les « coupes » et le championnat du monde, cette année encore à proximité, puisqu’après l’avoir organisé à Bénodet l’an dernier, il aura lieu dans le Solent, à Cowes. Faut-il le rappeler, mais la coupe classique est actuellement aux bons soins de Nirvana (FRA 46)… A défendre ! Voici pour les dates :

-      Scandinavian Gold Cup, RYS (GBR – Cowes) du 15 au 18 août 2018 ;

-      Royal Kaag Classic Cup, RYS (GBR – Cowes) du 15 au 19 août 2018 ;

-      Hankø Evolution Cup, RYS (GBR – Cowes) du 15 au 19 août 2018 ;

-      World Practice Races, RYS (GBR- Cowes) 18 et 19 août 2018;

-      World Championships, RYS (GBR – Cowes) du 20 au 24 août 2018.

 

Pour s’y préparer, tout en profitant du charme de nos eaux, voici ce que donne la première saison, nationale et principalement en Atlantique à l’exception de sa clôture méditerranéenne, grâce à la consolidation du challenge métrique Atlantique:

-      Challenge métrique, « échauffement »: Voiles de la Citadelle, YCC – SNLP – SELLOR (Port-Louis) du 1er au 3 juin 2018 ;

-      Challenge métrique, étape #1 : Rendez-vous de la Belle Plaisance, YCO (Bénodet) du 22 au 24 juin 2018 ;

-      Challenge métrique, étape #2 : Voiles Classiques, SNT (la Trinité) du 13 au 15 juillet 2018 ;

-      Challenge métrique, étape #3 : NO Classic, CVBC (Noirmoutier) du 3 au 5 août 2018 ;

-      Challenge métrique, « conclusion » : Voiles de Légende, YCLB (la Baule) du 11 au 15 août 2018 ;

-      Championnat de France Open : Régates Royales, YCC (Cannes) du 24 au 29 septembre 2018.

 

La seconde saison est celle des régates « particulières », pour des 5.5 spécifiques (notamment les classiques olympiques, encore surnommés « vintage ») ou les évènements maintenant traditionnels de la classe :

-      Australian Festival of Fives, RPAYC (AUS – Pittwater) du 24 février au 4 mars 2018 ;

-      Osterregatta, TYC (SUI – Lac de Thun), 30 et 31 mars 2018 ;

-      Alpen Cup, CVT (ITA – Lac de Côme), du 26 au 28 avril 2018 ;

-      Enoshima Trophy, FSC (GER – Glücksburg) du 6 au 10 juin 2018 ;

-      Vintage Yachting Games, KDY (DEN – Copenhague) du 16 au 22 septembre 2018.

 

La troisième saison parallèle est celle des championnats nationaux Open :

-      Australian Championship, RPAYC (AUS – Pittwater), du 25 au 27 février 2018 ;

-      Italian & Swiss Open, AVAL-CDV (ITA – Gravedona, Lac de Côme), du 21 au 23 juin 2018 ;

-      North American Spring Regatta, MBSC (CAN – Midland, Ontario) du 21 au 24 juin 2018 ;

-      German & Dutch Open : Travemünder Woche, NRV-HSC-LYC (GER – Travemünde) du 20 au 29 juillet 2018;

-      French Open Championship : Régates Royales, YCC (FRA – Cannes) du 24 au 29 septembre 2018.


Nouvelles de la classe internationale

0321_The_Deb_K1_512 1d951e5d-ae06-456a-81cd-dc110d96c681

1949 – The first one                                         2017 – The most modern ones

Int. 5.5 Metre Class returns to its roots for 70th Anniversary

The Rule of the International 5.5 Metre Class was written in 1948 and the first boat, K-1, The Deb, was designed in 1948 by Charles E. Nicholson. The boat was first sailed in the Solent in 1949.

Seventy years after The Deb was designed, the 5.5 Metre fleet is returning to the same waters where she was launched. The 2018 International 5.5 Metre World Championship in Cowes, UK, will be the highlight of the class’s 70th anniversary year.

With enthusiastic fleets and devoted sailors in many countries, the International 5.5 Metre remains one of the most numerous Metre classes, and is still very popular around the world.

The 2018 international circuit begins with the Alpen Cup in Torbole, on Lake Garda and ends with the Herbstpreis on Lake Thun, Switzerland in October, with visits to Glücksburg, Lago di Como, Midland, Canada, Travemünde, Copenhagen and Cannes along the way, in addition to two weeks in Cowes for the famous Scandinavian Gold Cup and 5.5 Cups, followed by the World Championship.


2018: les voeux du Président

Chers amis,

La saison 2017 a été un succès relatif. Trois belles régates pour cette deuxième édition du challenge métrique de l’Atlantique, mais une participation toujours peu faible: Kerhuen, nouveau venu, et Joker ont donné l’exemple en courant les trois épreuves. Auguste premier à participé à deux courses. Cybèle une course seulement, tout comme Bagheera VIII, accidenté à la Belle Plaisance, dès la troisième manche.  Joker et Kerhuen remportent donc cette deuxième édition du challenge métrique de l’Atlantique, chacun dans leur categorie.

Un beau championnat du monde, avec la participation de neuf nations (Australie, Bahamas, Allemagne, Hollande, Norvège, Suède, Suisse et Italie et France) à Bénodet, début septembre, où, du fait de la date choisie par le Yacht Club de l’Odet, 28 bateaux seulement se sont retrouvés (rappelons que Copenhague 2016 comptait plus de 40 bateaux). Six équipages français sont toutefois venus se mesurer à la flotte mondiale, en classique et évolution. Une belle victoire des deux équipages bahaméens en moderne, allemands et suisses s’imposant respectivement en évolution et classique.
Et seulement 5 bateaux, dont un seul francais, Joker,  à l’Open de France, courru pour la seconde fois à Cannes, les dates des Régates Royales étant trop proches de ce mondial. Une victoire sans appel des bahaméens de nouveau.
Quelles conclusions tirer?
Nous ne naviguons pas assez en flotte pour obtenir des résultats, et ce,  malgré nos efforts et ceux de l’AMA, la flotte française des 5.5 ji reste trop peu active.
Des bateaux sont à vendre cet hiver: trois classiques, Kerhuen, Wistful, et  Nirvâna, et un moderne, Lafayette, superbe plan Meier-Schmidt (94) en bois moulé verni. Informez vos amis. Il nous faut augmenter notre flotte, qui accuse une récession certaine, alors que les flottes européennes restent très actives.
De nouveaux bateaux aussi: Cerise, moderne, a changé de main. Pan, AUT 14 , a gagné Douarnenez. Gageons que ces nouveaux venus rejoignent le circuit.

Quel programme en 2018?

Troisième saison pour le challenge métrique de l’Atlantique, où nos 5.5 ji font belle figure au milieu des 8 m et des 6 m, sur les étapes de Benodet (fin juin) , la Trinité (mi-juillet), et Noirmoutier (début août). Et deux épreuves facultatives à la Baule et Port-Louis.

Le mondial 2018 se disputera en août, à Cowes. N’en doutons pas , ce sera un succès, le club invitant n’étant pas moins que le très chic Royal Yacht Squadron.

Et pour clôturer la saison, l’Open de France à Cannes , à l’occasion des Régates Royales où les conditions d’accueil et de mise à l’eau sont toujours remarquables. Ce choix permet la venue de nos amis Suisses, Italiens, Hollandais et Allemands.

Créons également une bourse des équipiers: chaque nouveau venu apprécie nos bateaux, sportifs, vivants et tactiques. Ce vivier permettra à tous les bateaux de naviguer.

Alors en 2018, retrouvons ces près serrés, barrés à deux doigts quel que soit le temps, ces vents arrières légèrement contre-gités,  et le plaisir de régater. Sans oublier cependant les règles de course et le fair-play nécessaire, lorsque des bateaux de poids et de longueurs différents, mais de vitesse comparables courent ensemble.

Souhaitons à nos bateaux et à leurs équipages une très belle année 2018. Il nous restent encore trois à quatre mois d’hiver pour comprendre l’art complexe du réglage de ce foc étroit (du creux dans le bas!) ou de la tension de bastaque.

Bonne année à tous et à très vite sur la ligne.

Jean-Bernard Datry
Association Française des 5.5 ji


Mondial 2017 à Bénodet

IMG_0729

Pour cette année 2017, la grande migration annuelle des 5.5m JI vers leur championnat du monde les a fait de nouveau converger vers le yacht Club de l’Odet et la baie de Bénodet. Le club a relevé le défi tardif d’organiser ce championnat, 4 ans après avoir accueilli un championnat d’Europe et 11 ans après un mondial d’anthologie en 2003.
Ancienne classe olympique, les 5.5m JI sont une classe encore mondialement très active : jauge à développement, cette formule génère encore régulièrement de nouveaux bateaux se livrant des régates serrées sur un circuit mondial au calendrier chargé.
Vingt-huit bateaux se sont ainsi progressivement retrouvés dans nos eaux à la fin du mois d’août, classiques, évolutions et modernes, offrant un formidable tableau d’une soixantaine d’années d’architecture navale. En jauge métrique, les bateaux les plus anciens courent en effet à l’égal des bateaux les plus modernes : il s’agit de tirer le meilleur parti de la délicate combinaison d’une carène, d’un gréement et d’un équipage. La seule contrainte est de se plier aux règles de course et de jauge, étroitement contrôlées par le jaugeur Guy-Rolland Perrin, et dont l’évolution fut encore âprement discutée lors de l’assemblée générale de la classe afin de permettre le développement de nouveaux plans encore plus performants. L’élégance des carènes classiques comme modernes, la qualité de restauration des bateaux anciens, la précision des gréements modernes en carbone et la personnalisation des accastillages témoignent de l’attachement des propriétaires et des équipages à cette jauge, excellent échappatoire à l’ennuyeuse monotypie.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pungin (SUI 213) et Otto (SUI 209) au contact
Ces vingt-huit équipages représentaient les Bahamas, la Suisse, la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Australie, les Pays-Bas, l’Autriche, la Suède et la Norvège. Cette dernière n’étant cette fois pas représentée par le multiple champion du monde en titre, les appétits de victoire étaient largement partagés !
Le championnat du monde était précédé de trois coupes. La plus ancienne et originale, la presque centenaire Scandinavian Gold Cup, a lancé les régates alors que le temps jusqu’alors superbe se grisait d’ouest. L’équipage de Jurg Menzi à bord du très affûté «Marie-Françoise XIX » remporte avec un grand sourire ce superbe trophée grâce à trois manches victorieuses, après avoir un temps laissé un court espoir aux deux autres finalistes norvégiens et français. En effet, seul court un bateau par nation et sont éliminés au terme de trois manches les concurrents n’en ayant gagnés aucune…

 

Auguste 1er (FRA 47) aux prises avec Belladona II (AUT 16)
Peu de temps après ont suivis les classiques et les évolutions, s’affrontant respectivement pour conquérir la Royal Kaag Classic Cup et la Hanko Evolution Cup. Pour notre plus grande fierté, Yves Duclos Grenet remporte la première à bord de son superbe Nirvana vernis. L’allemand Boomerang de Falk Einecke s’adjuge magistralement la seconde, malgré l’énergie déployée par ses concurrents.
La remise de ces coupes le vendredi eu lieu sous les applaudissements enthousiastes de l’ensemble de la flotte enfin rassemblée pour le mondial et goûtant déjà aux délices dont le club la régalera toute la semaine.

Départ sous un ciel gris de suroît ; les grains ne vont pas tarder…
La météo encore clémente des premiers jours va cependant se… compliquer au cours de la semaine pour faire de ce championnat un évènement mémorable ! On verra ainsi des bateaux démâter spectaculairement, un guindeau du robuste bateau comité faire quelque peu défaut, des trimmers se bloquer… L’ensemble des mouilleurs seront aussi rincés que les concurrents lors des longues manches de plus d’une dizaine de nautiques. Un somptueux soleil les gratifiera d’une pause lors d’une exceptionnelle « dock party » offerte par les Bahamas ; une abondance de crêpes un autre jour réchauffera tout le monde et les bars des alentours verront les manches refaites encore plus de fois qu’elles ne furent courues…

Peu de temps après un départ ; Boomerang (GER 89) au premier plan. Option gauche ou droite ?
Rapidement les deux équipages des Bahamas à bord de John B et New Moon se démarqueront, bien que talonnés par les néerlandais de Feng Shui et les suisses de Caracole.

Mondial 2017 à Bénodet dans Evènements

New Moon (BAH 21) et John B (BAH 22): deux tonnes n’empêchent pas le rappel !
Le courant portant sur la ligne allié à l’enthousiasme des équipages amèneront quelques disqualifications sous pavillon noir mais guère de désordre dans le classement final au terme de neuf manches passionnantes. Le comité de course exploitera en effet toutes les possibilités pour régaler les coureurs jusqu’à la dernière minute !
John B (BAH 22), Prettynama (GER 83) et Shaolin III (SUI 226)
C’est avec des larmes de joie que Gavin Mc Kinney se fera remettre avec son équipage les médailles de champion du monde : trente ans d’effort enfin justement récompensés ! L’hymne des Bahamas sera joué deux fois, New Moon lui succédant sur la seconde marche du podium, suivi du néerlandais Arend Jan Pasman à bord de Feng Shui, confirmant qu’il ne faut pas compter sur lui uniquement pour animer les soirées de la classe… Malgré une victoire dans la septième manche, les sympathiques suisses de Caracole ne parviennent qu’à la quatrième place.

Joker et Auguste 1er sous un ciel un jour moins chargé
Parmi les évolutions, les représentants du club à bord de Joker et Auguste 1er ne réussiront pas à dépasser Boomerang qui sera récompensé du superbe trophée dévolu au champion évolution. Le jeune équipage suisse du classique Belphégor, mené par Bruno Engel – aussi efficace sur l’eau que dans son chantier naval – ne permettra pas à Nirvana de répéter sa victoire dans la coupe classique et gagnera pour la première fois le titre de champion du monde classique.

Les bateaux remis sur leurs remorques, les équipages et toute l’équipe du club attablés pour un dernier festin, tout le monde s’accordaient à penser que ces deux semaines de régates avaient encore une fois dépassé les meilleures espérances formulées un an auparavant à Copenhague, lorsque la classe avait dans un élan manifesté son enthousiasme pour venir régater à Bénodet. Ce devait alors être un excellent championnat d’Europe, ce fut un exceptionnel championnat du monde ! La classe se dirige maintenant vers Cowes pour son championnat 2018, auquel plusieurs bateaux porteront les couleurs du club. Gageons que la prochaine saison 2018 du challenge métrique leur donnera l’entraînement nécessaire pour gagner encore des places…


Hankø Evolution Cup & Royal Kaag Classic Cup

Résultats complets:

IMG_0846


Articles plus anciens

Compte à rebours: Bénodet!

Nouvelles règles de jauge!

Nouvelles internationales – Juin 2018

Opportunités classiques à saisir!

Cà commence fort! C’est l’histoire de suisses, de norvégiens et de bahaméens qui sont sur des 5.5…

Programme des régates en 2018: une triple saison en perspective!

Nouvelles de la classe internationale

2018: les voeux du Président

Mondial 2017 à Bénodet

Hankø Evolution Cup & Royal Kaag Classic Cup

UNACITA-ISTRES |
COS toujours... |
livr'ados |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association des Personnes O...
| INFOPLANETE
| chansons pour Haiti