Archives pour la catégorie Evènements

Mondial 2017 à Bénodet

IMG_0729

Pour cette année 2017, la grande migration annuelle des 5.5m JI vers leur championnat du monde les a fait de nouveau converger vers le yacht Club de l’Odet et la baie de Bénodet. Le club a relevé le défi tardif d’organiser ce championnat, 4 ans après avoir accueilli un championnat d’Europe et 11 ans après un mondial d’anthologie en 2003.
Ancienne classe olympique, les 5.5m JI sont une classe encore mondialement très active : jauge à développement, cette formule génère encore régulièrement de nouveaux bateaux se livrant des régates serrées sur un circuit mondial au calendrier chargé.
Vingt-huit bateaux se sont ainsi progressivement retrouvés dans nos eaux à la fin du mois d’août, classiques, évolutions et modernes, offrant un formidable tableau d’une soixantaine d’années d’architecture navale. En jauge métrique, les bateaux les plus anciens courent en effet à l’égal des bateaux les plus modernes : il s’agit de tirer le meilleur parti de la délicate combinaison d’une carène, d’un gréement et d’un équipage. La seule contrainte est de se plier aux règles de course et de jauge, étroitement contrôlées par le jaugeur Guy-Rolland Perrin, et dont l’évolution fut encore âprement discutée lors de l’assemblée générale de la classe afin de permettre le développement de nouveaux plans encore plus performants. L’élégance des carènes classiques comme modernes, la qualité de restauration des bateaux anciens, la précision des gréements modernes en carbone et la personnalisation des accastillages témoignent de l’attachement des propriétaires et des équipages à cette jauge, excellent échappatoire à l’ennuyeuse monotypie.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pungin (SUI 213) et Otto (SUI 209) au contact
Ces vingt-huit équipages représentaient les Bahamas, la Suisse, la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Australie, les Pays-Bas, l’Autriche, la Suède et la Norvège. Cette dernière n’étant cette fois pas représentée par le multiple champion du monde en titre, les appétits de victoire étaient largement partagés !
Le championnat du monde était précédé de trois coupes. La plus ancienne et originale, la presque centenaire Scandinavian Gold Cup, a lancé les régates alors que le temps jusqu’alors superbe se grisait d’ouest. L’équipage de Jurg Menzi à bord du très affûté «Marie-Françoise XIX » remporte avec un grand sourire ce superbe trophée grâce à trois manches victorieuses, après avoir un temps laissé un court espoir aux deux autres finalistes norvégiens et français. En effet, seul court un bateau par nation et sont éliminés au terme de trois manches les concurrents n’en ayant gagnés aucune…

 

Auguste 1er (FRA 47) aux prises avec Belladona II (AUT 16)
Peu de temps après ont suivis les classiques et les évolutions, s’affrontant respectivement pour conquérir la Royal Kaag Classic Cup et la Hanko Evolution Cup. Pour notre plus grande fierté, Yves Duclos Grenet remporte la première à bord de son superbe Nirvana vernis. L’allemand Boomerang de Falk Einecke s’adjuge magistralement la seconde, malgré l’énergie déployée par ses concurrents.
La remise de ces coupes le vendredi eu lieu sous les applaudissements enthousiastes de l’ensemble de la flotte enfin rassemblée pour le mondial et goûtant déjà aux délices dont le club la régalera toute la semaine.

Départ sous un ciel gris de suroît ; les grains ne vont pas tarder…
La météo encore clémente des premiers jours va cependant se… compliquer au cours de la semaine pour faire de ce championnat un évènement mémorable ! On verra ainsi des bateaux démâter spectaculairement, un guindeau du robuste bateau comité faire quelque peu défaut, des trimmers se bloquer… L’ensemble des mouilleurs seront aussi rincés que les concurrents lors des longues manches de plus d’une dizaine de nautiques. Un somptueux soleil les gratifiera d’une pause lors d’une exceptionnelle « dock party » offerte par les Bahamas ; une abondance de crêpes un autre jour réchauffera tout le monde et les bars des alentours verront les manches refaites encore plus de fois qu’elles ne furent courues…

Peu de temps après un départ ; Boomerang (GER 89) au premier plan. Option gauche ou droite ?
Rapidement les deux équipages des Bahamas à bord de John B et New Moon se démarqueront, bien que talonnés par les néerlandais de Feng Shui et les suisses de Caracole.

Mondial 2017 à Bénodet dans Evènements

New Moon (BAH 21) et John B (BAH 22): deux tonnes n’empêchent pas le rappel !
Le courant portant sur la ligne allié à l’enthousiasme des équipages amèneront quelques disqualifications sous pavillon noir mais guère de désordre dans le classement final au terme de neuf manches passionnantes. Le comité de course exploitera en effet toutes les possibilités pour régaler les coureurs jusqu’à la dernière minute !
John B (BAH 22), Prettynama (GER 83) et Shaolin III (SUI 226)
C’est avec des larmes de joie que Gavin Mc Kinney se fera remettre avec son équipage les médailles de champion du monde : trente ans d’effort enfin justement récompensés ! L’hymne des Bahamas sera joué deux fois, New Moon lui succédant sur la seconde marche du podium, suivi du néerlandais Arend Jan Pasman à bord de Feng Shui, confirmant qu’il ne faut pas compter sur lui uniquement pour animer les soirées de la classe… Malgré une victoire dans la septième manche, les sympathiques suisses de Caracole ne parviennent qu’à la quatrième place.

Joker et Auguste 1er sous un ciel un jour moins chargé
Parmi les évolutions, les représentants du club à bord de Joker et Auguste 1er ne réussiront pas à dépasser Boomerang qui sera récompensé du superbe trophée dévolu au champion évolution. Le jeune équipage suisse du classique Belphégor, mené par Bruno Engel – aussi efficace sur l’eau que dans son chantier naval – ne permettra pas à Nirvana de répéter sa victoire dans la coupe classique et gagnera pour la première fois le titre de champion du monde classique.

Les bateaux remis sur leurs remorques, les équipages et toute l’équipe du club attablés pour un dernier festin, tout le monde s’accordaient à penser que ces deux semaines de régates avaient encore une fois dépassé les meilleures espérances formulées un an auparavant à Copenhague, lorsque la classe avait dans un élan manifesté son enthousiasme pour venir régater à Bénodet. Ce devait alors être un excellent championnat d’Europe, ce fut un exceptionnel championnat du monde ! La classe se dirige maintenant vers Cowes pour son championnat 2018, auquel plusieurs bateaux porteront les couleurs du club. Gageons que la prochaine saison 2018 du challenge métrique leur donnera l’entraînement nécessaire pour gagner encore des places…

Hankø Evolution Cup & Royal Kaag Classic Cup

Résultats complets:

IMG_0846

En prélude au mondial 2017: les Coupes à Bénodet

It started Tuesday under a magnificent breton weather with blue sky and warm air then on Sunday the weather became another way typical of Brittany with heavy rain and strong winds.

The Prize giving of the Cups and the World’s opening saw the fleet congratulate the first winners of the event.

They benefited of an excellent racing organization from the band of volounteers of the Yacht Club de l’Odet, associated with fair winds and weak current providing a lot of tactical options.

A fleet of 6 started to fight on Wednesday for the old Scandinavian Gold Cup (established in 1919), representing France, Bahamas, Switzerland, Norway, Italy and Australia. Marie-Francoise XIX (SUI 228), helmed by Jurg Menzi, opened her winning path in the first race. Otto for Norway and Caracole (FRA 59) for France won also the right to continue the racing after three races, but Marie-Francoise did not allow them any further hope, winning the 4th and 5th races, despite being very closely tailed by her two competitors… Marie-Francoise’s crew shared some proud and wide smiles on yesterday prize giving, handing the « little boy »!

Classic and Evolution boats gathered at sea on Friday for their first races of the Royal Kaag Classic Cup and the Hankø Evolution Cup, each fleet of 5 boats representing France, Switzerland, Austria and Germany. Among the evolutions, Boomerang (GER 89) displayed a great speed and excellent tactical skills, managing to win the Hankø Evolution Cup by a comfortable margin. The second place was strongly fight by Auguste 1er (FRA 47) and Joker (FRA 50), to the profit of the last one, Joker departing their scoring equality by winning the 4th and last race of the Cup.

In the classic fleet, sadly reduced to three when Favorita (FRA 54) broke her mast foot, the beautifully varnished Nirvana (FRA 46) seemed nearly no match for her competitors by winning the four races: nevertheless was she tailed by Belphegor (SUI 78) and the newly restored Kerhuen (FRA 25), but one once said that the race among just three boats could be the most difficult one… The Royal Kaag Classic Cup was awarded by her previous holder, Maria-Cristina Rapisardi, to Yves Duclos-Grenet, now keeping her for the Yacht Club de l’Odet.

Saison 2017, Challenge métrique étape 3: NO Classic de Noirmoutier

Compte-rendu du Challenge Métrique Atlantique

IMG_0705

Tout s’est joué à Noirmoutier. La dernière étape du Challenge Métrique Arthus-Bertrand a été pleine de surprises et de rebondissements. D’abord par la météo qui nous a gratifiés, pendant 3 jours, d’une palette de couleurs allant du gris sans visibilité avec pluie jusqu’au ciel bleu et soleil, samedi 5 et dimanche 6 août. Le vent a soufflé jusqu’à environ 20 nœuds le premier et deuxième jour, jusqu’à zéro nœud le dimanche matin, bref des conditions très variées pour 3 jours de courses très intenses devant la Plage des Dames au bois de la Chaize.

Le programme à terre était également très varié et convivial. Petits déjeuners, cocktail dinatoire, huitres etc, jusqu’au dîner des équipages toujours aussi sympathique, avant pour le plus téméraires, une incursion à la fameuse «  Boîte a sel », night-club bien connu de Noirmout’ . La recette fonctionne bien et, cette année un prix des grands chefs de cuisine venait clôturer ce beau week-end de régates. C’était assez étonnant de voir arriver par la mer, à la dernière bouée du parcours annulé du Dimanche matin, une vedette, avec à la poupe, une charmante jeune femme qui vous tendait une gaffe avec au bout un sac qui … oh ! surprise, contenait un très beau (et bon) petit rouleau de thon frais ! très apprécié des équipages !

Lors de cette 3ème étape du Challenge Métrique Arthus-Bertrand, 6 manches sont courues dont 5 parcours techniques et 1 parcours côtier entre 4 bouées qui a permis un beau déboulé sous spi le long de la plage des Dames, pour le plus grand plaisir des spectateurs.

Le  résultat est atypique, par rapport à la première et seconde étape, la météo ayant  redistribué un peu les cartes. Comme quoi, rien n’est gagné d’avance.

En 8MJI. Hispania IV, un peu moins à l’aise que sur les deux premières étapes, déchire deux spis et abandonne 2 manches le samedi. Hispania IV, de Tanneguy Raffray, très rapide, empoche malgré tout 4 victoires et l’étape, devant Silk de Gil Piette, totalement métamorphosé, grâce un jeu de voile provisoire pour essai et un équipage au moral au plus haut !

A un point près, perdu dans une pénalité pour un moteur encore en route à 4 minutes du départ, Silk empochait la victoire d’étape. Le beau plan Camatte progresse jour après jour. Ex-aequo en nombre de points avec Silk, Aile VI a embarqué à bord des équipiers qui ne sont pas restés inactifs et, grâce a une belle régularité, se retrouve donc dans les  bateaux de tête de cette étape avec le même nombre de points que Silk.

Enchantement IV d’Alexandre Geoffroy, toujours aussi étonnant, doit lever un peu le pied dans le vent frais et subit également quelques avaries de voiles comme Blue Red qui connait quelques déboires lors de manœuvres le privant ainsi de son habituelle lutte avec Hispania IV.

Le très beau Siris participe à Noirmoutier, à sa deuxième étape du Challenge Métrique Arthus-Bertrand et l’équipage continue d’apprendre à faire marcher ce magnifique 8MJI qui a de belles pointes de vitesse et doit savoir faire parler la poudre … ce n’est qu’une question de temps.

Ils sont quatre 6MJI présents sur le plan d’eau, tous des « locaux », ayant, avec un régularité d’horloge,  quasiment chacun la même place a chaque régate. D’abord  le très performant Normand III qui truste 5 fois la première place, concédant une victoire à Vingt Ans Après, le 6MJI de Patrick Le Floch, le seul à avoir participer aux 3 étapes du Challenge Métrique Arthus-Bertrand. Vert Galant de Yves Jarrijon et Alexandre Anginot en prenant la 3ème place sur cinq régates prend également la 3ème place au classement général de l’étape devant Elfe, qui lui, prend 5 fois de suite la 4ème place.

Côté 5.5MJI le duel de l’étape de la Trinité entre Joker d’ Eric Polaillon et Auguste 1 de Gurvan Jaouen s’est terminé à l’avantage de Joker, à 1 point près ! Les deux protagonistes se sont livrés à une sacrée bataille sur les lignes de départ comme sur chaque bord. Un spectacle apprécié par les autres concurrents qui voyaient ces incroyables 5.5 MJI, remontant au vent de façon étonnante,  toujours aux avants postes, souvent avec la flotte des grands jusqu’à la ligne d’arrivée. Les deux équipages, à la lutte, devaient également compter avec le très rapide Cybele II, de la famille Blandin qui joue les trouble-fêtes, devant sa troisième place à la pénalité d’un OCS. Mais attention, Cybele II sera présent sur l’ensemble du Challenge Métrique en 2018. Le 5.5 Classique Kerhuen de Christian Fabre, toujours aussi élégant sur l’eau et bien placé lors des départs prend assez logiquement la 4ème place face aux 3 autres 5.5 de la classe évolution.

IMG_0828

Saison 2017, Challenge métrique étape 2: Voiles Classiques de la Trinité

Compte-rendu du Challenge Métrique Atlantique

IMG_0831

Régates sous les lampions du 14 juillet pour la seconde étape du Challenge Métrique Arthus-Bertrand qui s’est déroulée pendant les Voiles Classiques de la Trinité sur Mer du 14 au 16 juillet 2017. Un très beau plateau de bateaux de jauge métrique pour 3 jours de régates très disputées avec de belles brises et un beau soleil.

Ils étaient 3 dans la classe des 5.5 MJI à avoir fait le déplacement en baie de Quiberon. D’abord le très beau Kerhuen bleu ciel de Christian Fabre face à Joker d’ Adrien Polaillon et Auguste 1er de Gurvan Jaouen qui vont batailler ferme jusqu’à la dernière manche.

3 bateaux présents dans la classe 6MJI avec toujours le fidèle Vingt Ans Après de Patrick Le Floch, Warhorse, le local de l’étape de la famille Pinson et une belle surprise avec Cream, le 6MJI moderne d’Andy Postle, barré par son « éminence » Brian Pope. Bateau et équipage avaient fait spécialement le déplacement d’Angleterre pour ce rendez-vous, nous assurant, à la fin de l’épreuve, qu’ils reviendraient en force l’année prochaine !

Etaient présents les quatre 8MJI fidèles du rendez-vous de la Trinité sur mer. Silk de Gil Piette, Enchantement IV d’ Alexandre Geoffroy, Blue Red de Jean Michel de Poulpiquet ainsi qu’ Hispania IV de Tanneguy Raffray.

IMG_0832

Le 12 MJI France était également présent, montrant à chaque départ sa puissance en traçant la route pour les autres métriques.

Le 14 juillet fut une journée mémorable. Une belle brise, très soutenue, balayant la baie de Quiberon, a permis au comité de course d’enchaîner 4 manches sur un parcours assez  court d’environ 1mille. Une belle performance lorsque l’on sait que 3 départs étaient donnés à moins de 10 minutes d’intervalle. D’abord, nos amis de la classe Requin avec une douzaine de bateaux, puis la flotte des 11 métriques et ensuite, les quelques 25 M750 qui disputaient leur national. Pas de droit à l’erreur sur un parcours aussi court et la faute se paie cash ! La fatigue était palpable au retour sur les pontons et la réflexion « Washing machine !! » de nos amis Anglais reflète bien l’état des visages des équipages, brulés par le sel et le soleil.

Longue attente et ambiance décontractée le 15 juillet au matin sur les pontons, le temps que la baie de Quiberon nous gratifie de sa plus belle brise dès le milieu de journée.

A nouveau, 3 manches sont lancées, la première avec un vent de quelques nœuds qui va grimper dès la seconde manche et se changer en très belle brise pour la troisième.

Malheureusement, le 16 au matin sera un jour chômé, le vent refusant de faire son apparition avant l’heure fatidique de clôture. Le comité de course décide de laisser les bateaux au port. La remise des prix sera donc avancée à 11h du matin avant que la flotte se sépare.

En 5.5MJI, le match va très vite se jouer entre Joker et Auguste 1er, bateaux modernes par rapport au très beau classique Kerhuen. Il manquera malheureusement la manche du Dimanche matin à Auguste 1 pour tenter de revenir exaequo  avec Joker qui remporte donc cette seconde étape du Challenge Métrique Arthus-Bertrand.

Les 3 6MJI étaient de forces inégales. Le redoutable anglais moderne Cream, rapide à toutes les allures, toujours aux avant-postes avec les 8MJI, domine sa classe avec 7 victoires face au magnifique classique Vingt ans Après et à Warhorse qui, depuis l’année dernière, progresse de plus en plus. Nous espérons que le jeune équipage de Warhorse pourra participer rapidement à plusieurs épreuves du Challenge métrique.

Côté 8MJI, la partie a été dominée par Hispania IV qui s’est « royalement » adjugé la victoire sur 6 manches, le bateau étant DNS sur la manche 7.

Le très beau plan Anker Enchantement IV, le seul classe Neptune en 8MJI (classique), toujours très rapide, a fait  le spectacle en s’adjugeant la seconde place devant Blue Red, moins à l’aise à la Trinité que lors de la première épreuve à Bénodet.

Silk progresse toujours avec un équipage qui, avec le grand nombre de manches courues, manœuvrait de mieux en mieux.  Il manque sans doute maintenant à Silk quelques modifications et des voiles en rapport avec cette très efficace carène.

Ce petit compte rendu ne serait pas complet sans parler des soirées. D’abord, le 14 juillet où l’ensemble des équipages des flottes (Requins, Métriques et M750), se sont retrouvés sous les lampions devant la SNT pour un barbecue mémorable, accompagné par la très belle formation musicale du Dyslexic swing and silent brocoli…

Une belle musique entrainante, des Anglais … aux anges et des danseurs sur la piste ! … Bravo et merci à la SNT.

Le Banquet des Métriques, le Samedi soir à Baden, sur le quai et dans le chantier, a été un grand moment. Pendant la dégustation d’huîtres, vin blanc et rillettes offerts par le Chantier Infinity d’Eric Lanoë, le practice nautique de golf, mis en place par Franck, a connu un grand succès et ce ne sont pas moins de 100 balles (écologiques et biodégradables) qui ont approché plus ou moins la cible  nautique !

Le banquet sous le hangar du chantier, mis en scène et préparé par Eric et son équipe ainsi que Fabienne et Christiane, face au très beau 8MJI Wye, qui servait d’écran à une projection de films et de photos, a été un beau moment de convivialité avec en point d’orgue, un imposant gâteau pour fêter les 90 ans d’ Hispania IV.

Cette seconde étape est importante dans la progression du Challenge Métrique Arthus-Bertrand car elle a permis, pour la première fois, d’avoir 3 flottes pour les 3 classes, le 12MJI France étant encore un peu seul.

90% de cette flotte va se retrouver à Noirmoutier début août pour la dernière étape, bouquet final avant le grand banquet du 11 août à la Baule et nous pouvons déjà vous dire que les idées fusent et seront toutes mises sur la table cette année pour que ce Challenge Métrique Arthus-Bertrand devienne le rendez-vous convivial incontournable des Métriques de la côte Atlantique.

Saison 2017, Challenge métrique étape 1

IMG_0631
Départ de manche, FRA 25 Kerhuen bien placé en gauche de ligne (photo due au talent de François Berland)
La météo superbe de la fin de ce mois de juin a récompensé les efforts d’organisation du Yacht Club de l’Odet! Les régates de la Belle Plaisance, première étape du Challenge Métrique 2017, ont été un succès. Les 5.5 montrent qu’ils sont rapides, mais restent trop peu nombreux! Joker (FRA 50) s’impose sur la flotte composée de 8, 6, 5.5 et même un 5. Bon début! Il est vrai que son barreur est sur un petit nuage…

Résultats sur le site de la FFV ou via le site de l’YCO. Des photos superbes sur le site de Jakez!

IMG_0634
Première manche, descente sous le vent: FRA 43 Bagheera VIII se montre en forme, avant que son élan ne soit brisé par un démâtage malheureux (photo due au talent de Valérie, qui nous fait le plaisir de monter jusqu’à Bénodet!)

Et, pendant ce temps-là, ,nos amis de Caracole gagnaient le Championnat de Suisse sous leur numéro SUI 214 (il convient en effet de rappeler qu’ils courent régulièrement sous pavillon français sous le numéro FRA 59, ils ont d’ailleurs gagné en 2015 la Scandinavian Gold Cup sous les couleurs françaises!).

Saison 2017: les choses se précisent!

IMG_0435

Certes reste-t’il encore certainement quelques couches de laques ou de vernis pour parfaire certaines coques… Le printemps promet ainsi d’être actif pour quelques uns et ceux qui sont déjà prêts peuvent maintenant déjà s’entraîner, tout en se promenant… La saison de régates 2017 s’organise et se précise en effet, elle va être riche en évènements!

Le challenge métrique regroupe pour notre classe les 3 rassemblements respectivement organisés par le Yacht Club de l’Odet à la fin juin, la Société Nautique de la Trinité à la mi-juillet et le Cercle de Voile du Bois de la Chaize en début août. Nous serons accompagnés de nos « grands frères » aînés de jauge internationale: les 8 sont ainsi six pré-inscrits et des 6 britanniques et allemands sont attendus dans nos eaux. Les pré-inscriptions sont attendues avec impatience: www.challengemetrique.fr

Ce challenge en trois temps est fort bienvenu pour nous échauffer avant d’accueillir toute la flotte mondialeà la fin de l’été à Bénodet. L’YCO organise les grandes coupes du 29 août au 3 septembre (Scandinaviand  Gold Cup – datant de 1919! – Royal Kaag Classic Cup et Hanko Evolution Cup) puis le championnat du monde du 4 au 9 septembre. Les avis de course et le formulaire d’inscription sont disponibles sur www.yco-voile.com (inscriptions attendues avant le 1er juillet, quoique le club vous sera fort gré de votre générosité ultérieure!)

La saison se finira enfin dans le « grand sud », aux régates royales de Cannes vers la fin septembre. Nous étions 18 l’an dernier, pourquoi pas 30 cette fois-ci? Entre temps – puisque ce French Open à Cannes sera le dernier de évènement international – le calendrier international est particulièrement rempli pour les 5.5 qui auraient l’envie et surtout le temps de bouger pour montrer le pavillon français au-delà de nos frontières! Toutes les infos sont sur le site international de la classe www.5.5class.org

2017: une belle année en perspective!

Cette nouvelle année n’est qu’à peine entamée mais elle s’annonce déjà très prometteuse et passionnante pour notre flotte française! Certes nos bateaux se reposent-ils pour la plupart en cette saison hivernale…

Qu’y aura-t’il donc cette année? Un championnat du monde de la classe en France, sous les bons auspices de l’YCO, et un challenge métrique en Atlantique dont la première expérimentation en 2016 a montré toute la pertinence et l’intérêt.

Le championnat du monde aura lieu en début septembre et sera précédé des « coupes »  - Scandinavian Gold Cup,Royal Kagame Classic Cup et Hanko Évolution Cup – à la fin du mois d’août. Il a été finalement impossible de programmer ces régates plus tôt en raison d’un calendrier international particulièrement dense pour l’ensemble de l’année 2017! Toutes les dates maintenant établies sur le calendrier du site international de la classe, directement exportable. Pour les grands voyageurs, noter que le championnat d’Australie aura lieu dès la fin fèvrier.

Le challenge métrique regroupe sur plusieures régates en Atlantique les 5.5, les 6m, les 8 et pour le moment l’unique 12 qui navigue dans le coin. La permière édition en 2016 a vu la classe des 8m se révéler la plus assidue! Avec la perspective du mondial 5.5, notre flotte va avoir besoin d’entraînement: nous espérons donc une forte participation à ce challenge!

 

« French Open Championship » 2016

… Puisque nous ne pouvons toujours pas l’intituler officiellement « championnat de France », selon les critères de la FFV! La classe avait cette année répondu à l’invitation du Yacht Club de Cannes, proposant d’intégrer l’Open de France aux Régates Royales. La Société Nautique de Genève a rejoint l’initiative en proposant en prélude de courir sa régate en mer annuelle, ce qui a mené finalement à une riche semaine complète de régate au large de Cannes, du 18 au 23 septembre.

Ce « French Open » – par ailleurs dernière épreuve de la 5 « Nations Cup » – fut un succès. Malgré quelques absences de dernière minute, dix-huit 5.5 se sont affrontés, modernes, évolutions et classiques, en provenance de 7 nations – dont le Canada et l’Autriche!

Feng Shui – NED 26 l’emporte avec brio, face à une armada allemande venue en force et parmi laquelle CinqueCinque – SUI 227 et Joker – FRA 50 sont venu souvent jouer les troubles-fêtes… Maria-Cristina Rapisardi s’essayait au moderne, quittant Tara provisoirement dans l’optique du prochain mondial aux Bahamas: le résultat en est prometteur!

Image1

Championnats du monde 2016

Cette année a vu les 5.5 converger vers Copenhague, où le Kongeliske Dansk Yachtklub fêtait ses 150 ans, la seconde moitié du mois d’août. La flotte regroupait 35 bateaux de 10 nations – 8 SUI, 3 NED, 3 SWE, 1 DEN, 11 GER, 2 BAH, 3 FIN, 2 NOR, 1 ITA, 1 FRA.

Les résultats de l’ensemble des régates, des coupes au mondial, sont disponibles sur le site dédié du KDY: http://55mworlds16.dk/

Que retenir de cette superbe édition (particulièrement favorisée du point de vue météo…)?

- La victoire danoise de la Scandinavian Gold Cup, notamment grâce à un bateau aux qualités établies (DEN 19, ex-NOR 65, champion du monde à Curaçao sous pavillon allemand GER 79). Rappelons que Caracole (SUI 214 / FRA 59) avait remporté la Gold Cup pour la France l’an dernier…

- La victoire (encore!!) d’Artemis – NOR 57…mais difficilement acquise: les 8 manches ont vu 7 vainqueurs différents, au sein d’une flotte très groupée! New Moon -  BAH 21 emporte deux victoires mais ne parvient pas à s’établir sur le podium.

- Plusieurs nouveaux 5.5, fort différents: Wasa – SWE 66 (qui a dans la foulée décidé de modifier radicalement sa quille!), Marie-Françoise XIX – SUI 228, New Moon – BAH 21, malheureusement notre curiosité pour Mia – DEN 16 était insatisfaite: le bateau est paraît-il décevant?…

- De nombreux changements de propriétaires et de pavillon dans la suite immédiate de ce mondial: la flotte allemande – déjà très solide! – se renforce encore avec des 5.5 de premier ordre. A quand le même développement en France?

Enfin, la participation française était réduite au seul Auguste 1er  – FRA 47. Reprenant la mer après 4 ans d’interruption et une solide refonte hivernale (intégrale…), les résultats sont prometteurs au regard de l’absence totale d’entraînement cette année! Le bateau se comporte très bien, en particulier au près, même si les réglages ont besoin d’être précisés…

 

123

UNACITA-ISTRES |
COS toujours... |
livr'ados |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association des Personnes O...
| INFOPLANETE
| chansons pour Haiti