Qu’est ce qu’un 5.5m JI?

La classe des 5.5 mètre de Jauge Internationale – International 5.5 metre Class – est une classe internationale ISAF depuis sa création en 1949.

Le 5.5 n’est pas un monotype mais les régates se disputent en temps réel: les bateaux sont en effet régis par une jauge à « développement » qui permet d’avoir des bateaux similaires bien que tous différents.
Environ 800 bateaux ont ainsi été construits au cours de la soixantaine d’années d’existence de la classe, 450 naviguent encore et l’activité régatière ne faiblit pas.

La classe se subdivise maintenant en trois catégories:
- Classiques
- Evolutions
- Modernes

MODERNE

Qu'est ce qu'un 5.5m JI? sui-222

Marie-Françoise XVIII – SUI 222 (2010)

La division « moderne » inclut tous les 5.5 dont le certificat de jauge est postérieur au 1er janvier 1994. Les lignes de carène sont tendues au maximum, la quille est de surface réduite et comporte généralement un trimmer. La perte de surface antidérive est compensée par l’accroissement de celle du safran, avec une nouvelle recherche d’équilibre entre ces deux appendices. Les mâts et bômes sont le plus souvent en carbone, la quille en plomb a souvent des ailettes. Les bateaux les plus modernes sont dus à Sébastien Schmidt (Genève), mais aussi à Doug Peterson ou Ian Howlett. D’autres architectes ont des projets en développement, comme celui d’Alain Marchand.
Pourquoi 1994? Une avancée majeure a eu lieu en 1990 avec la mise à l’eau à Genève de « Chlika-Chlika »- SUI 169. Dessiné par Philippe Meier et Sébastien Schmidt, ce bateau fut le symbole d’un changement radical d’approche et de conception. La coque présentait des lignes vraiment nouvelles, la quille avait un trimmer et des ailettes, chaque détail avait été mesuré et optimisé. Avec différents équipages Chlika-Chlika a gagné de nombreux championnats du monde. Comme les 5.5 modernes ont été développés encore plus en avant depuis, la classe a récemment fait évoluer l’ancienne date limite entre les divisions « Evolution » et « Moderne » à 1994.

 

EVOLUTION

ger-30

 

Criollo – GER 30 (1982)

La division des « Evolutions » intègre les bateaux dont les certificats datent du 1er janvier 1970 jusqu’au 31 décembre 1993. La plupart des bateaux ont été dessinés par Britton Chance Jr., Ben Lexcen et Warren Muir. Les coques présentent un changement radical par rapport aux Classiques, elles sont moins profondes et la surface mouillée en est drastiquement réduite. Le safran est séparé de la quille. Les architectes ont aussi exploré de nouvelles combinaisons autorisées par la jauge avec des 5.5 plus légers (1750 kg) donc avec une très courte longueur de flottaison.
La plupart des bateaux sont construits en bois moulé. Quelques 5.5 australiens en fibre de verre sont apparus dans les années 1980. Puis le chantier américain Melges produisit une importante série de bateaux en fibre de verre en variant sur la base de Warrior III – FRA 44 – dessiné par Waren Muir et Ben Lexcen. Les mâts sont souvent en aluminium, quelques bateaux sont toutefois passés au mât en carbone.
Du point de vue performance et manœuvre, il n’y a guère de différence entre des 5.5 « Moderne » et « Evolution ». Un 5.5 Evolution est ainsi considéré comme le parfait premier bateau pour rejoindre les régates en 5.5.

 

CLASSIQUE

fra-54

Favorita IV – FRA 54 (1960)

La flotte de la division Classique fut construite entre 1949 et 1969, avec un total d’environ 650 bateaux construits sur cette période! Charles Nicholson a initié cette nouvelle classe des 5.5m en présentant en 1949 le prototype 5.5 K1 « The Deb ». Dès 1950 l’IYRU a reconnu le statut international de la classe et l’établissait classe olympique. En 1952 se tinrent les premières régates olympiques en 5.5m avec la participation d’une flotte déjà importante.
Les 5.5 ont participé aux JO jusqu’en 1968 et un grand nombre d’architectes fameux s’est intéressé à la classe: Arvid Laurin, C. Raymond, Hunt, Alfred E. (Bill) Luders Jr., les frères Ohlsson, Henri Copponex , Olin Stephens et évidemment Britton Chance Jr.
Tous les bateaux n’ont pas survécu jusqu’au nouveau siècle mais ceux qui naviguent encore sont revenus à la vie active en participant de nouveau aux championnats du monde à partir de 1994. En Europe se trouvent de nombreuses flottes de 5.5 Classiques, ainsi en France, Allemagne, Pays-Bas, Italie ou Finlande, qui naviguent au sein de la classe depuis 1986. Aux Etats-Unis, quelques classiques ont été rénovés surla côte Est et se préparent à régater de nouveau et l’on y trouve une flotte importante de 5.5 figés en monotypes, les « Columbia », qui courent en baie de San Francisco. On trouve aussi à Cowes une autre flotte de 5.5 monotypes, les « Darings », particulièrement actifs.
Au sein de cette flotte Classique, certains sont modifiés et d’autres non. Les « vrais » classiques ne sont pas modifiés: ils sont dès lors qualifiés de « vintage » et se caractérisent par leur quille longue à laquelle est adjoint le safran. Leur principale caractéristique est leur originalité, ils n’ont donc pas de safran séparé sous la voûte arrière. On trouve dans ce groupe Korrigan, Favorita, Nirvana, Banaan, Dalgra III, Geisha, Chaje 3, Grifone, Remi, Struten, Teresita, Subbnboana, Rush VII et Web.
Les classiques modifiés ont un safran séparé de la quille. Les plus fameux sont Topaze, Chaje 2, Willy Lehmann, Caeskop, Cibele II, Manuela VII et Swift Swiss. La plupart de ces 5.5 ont été modifiés vers 1967-1968. Une rareté sont les bateaux qui ont des safrans séparés dès leur origine et dont les plans ne correspondent donc pas aux règles de jauge en vigueur lors de la période olympique de la classe, ce qui est la cas par exemple de Leda III et d’Aero.
On peut trouver des 5.5 classiques à vendre à faible prix, ils nécessitent généralement quelques réparations… Mais c’est aussi le bonheur que de posséder un bateau classique. Quand vous en avez un, vous le possédez non seulement pour ses performances mais aussi et surtout pour la beauté de ses lignes. Mais là encore la qualité des bateaux s’exprime, et les championnats du monde comme la Royal Kaag  Classic Cup sont l’occasion de régates acharnées au sein de la division « classique ».

 

INSPIRATIONS

Le 5.5m, à l’instar des 6m, a été à plusieurs reprises copié. Dans tous les cas, il s’est agit de produire une version monotype d’un 5.5 classique avec un palmarès intéressant, de conserver ses caractéristiques avantageuses mais de changer de matière en passant à la production en série de coque en fibre de verre. Nous trouverons ainsi les « Daring », solidement installés à Cowes: il s’agit d’une copie de Vision – K 17; ils rentrent toujours dans la jauge des 5.5m. Aux Etats-Unis ont été développé deux versions d’un même bateau: Carina – N 13 a été copié en « Columbia 5.5″ et en « Sabre », version habitable. Dans ce même esprit d’un 5.5 habitable a été produite la série des « Safir » (copie de Ilya – N 23), présente en Suède et au Danemark; cette dernière présente la particularité d’avoir des formes classiques mais un safran séparé…

daring_devaColumbia Sabre  Safir



2 commentaires

  1. Gaben dit :

    Bonjour

    J’ai vu sur la liste des 5.50 des bateaux en vente, comment puis-je avoir des renseignements sur leur état, et leur prix? Avec mes remerciements. B.Gaben

  2. Antoine dit :

    Bonjour,

    Cela peut vous paraitre trés bête comme question mais je n’ai malheureusement jamais vu un 5.5 de prés…

    Est-il concevable de  »camper » une nuit dans un 5.5 evo ou moderne? genre de pouvoir adapter dans la soute une sorte de plateau afin d’y poser une mousse et passer une nuit dans un confort trés relatif bien sur…

    Encore mieux, si vous aviez quelques photos d’intérieur de coques pour satisfaire ma curiosité et ainsi faire en sorte que je me rende compte de cela.

    Merci d’avancen les voileux.

    Antoine

Répondre

UNACITA-ISTRES |
COS toujours... |
livr'ados |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association des Personnes O...
| INFOPLANETE
| chansons pour Haiti